28/08/2006

ouffff!! pas de sclerose en plaque...

Les résultats s'avèrent négatifs! PAS DE SCLEROSE eN PLAQUE!

 

Cependant, le médecin ne sait absolument pas de quoi je souffre.

 

Le médecin qui m'a suivi à l'hopital de Lobbes a relevé, le 10 aout, une petite inflamation au niveau du sang (réaction nucléaire). Par téléphone, il me signale que cela est très minim et qu'il n'y a certainement pas de relation avec ce que je vis actuellement.

 

Mon médecin de l'hopital de Bodait me demande, ce 22 aout, de lui transmettre les informations sur cette inflamation pour qu'il puisse avancer dans sa recherche.

 

Le 22aout, je téléphone à nouveau à ce médecin pour lui demander plus d'informations sur mes résultats. Il me confirme à nouveau qu'il n'y a rien de bien important.

Je décide alors de me rendre chez mon médecin généraliste pour obtenir mon dossier.

 

Grande frustration!!!!! Le médecin de Lobbes avait trouvé quelque chose dans mes analyses. Il serait possible que je sois atteinte d'une connectivité (Lupus). c'est une maladie auto-immun qui s'attaque aux organes seins.

POURQUOI ne m'a t-il rien dit? Je l'ai eu deux fois au téléphone pour obtenir des informations sur mes résultats.

 

De plus, il mentionne dans son rapport que mes symptômes pourraient être à l'origine d'une dépression. Or il m'a dit que je pouvais stopper mes anti-dépresseurs car je n'avais absolument pas une tête de dépressive! Je ne comprends plus rien.

 

Mon médecin généraliste m'a donc envoyée faire des examens complémentaires pour déterminer si je suis atteinte d'un LUPUS. Dans une semaine, je transmetterai tous les résultats à l'hopital de Bordet. Le Lupus aurait pu atteindre mon système neurologique (si c'est ça!).

 

J'attends gentillement mes résultats. Si c'est un Lupus, je compte bien avetir l'ordre des médecins de l'attitude du médecin de Lobbes.J'ai le sentiment qu'il n'a pas aimé que je me tourne vers un autre hopital. Cependant, il m'a fait perdre énormément de temps.Si j'avais été mise au courant de cette hypothèse le 10 aout, je saurais déjà quoi.

 

Le 1er septembre c'est la rentrée des classes. Je dois donc reprendre le travail. Personnellement je m'en sens incapable. J'ai obtenu un certificat médical jusqu'au 31 octobre. J'ai très peur que mon employeur me mette dehors!!

 

En ce qui concerne mon état général, je ne vais pas bien. Tantôt je ressents une forte inflamation dans mes membres inférieurs et supérieurs, tantôt je suis complètement épuisée et parfois je me sens mieux (c-à-d juste fatiguée!).

 

Mais bon je lutte et je garde espoir!

 

La fee qui patiente.

 

 

22:15 Écrit par la fee dans Général | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Commentaires

Coucou Petite Fée Mais dis-moi, ne deviendrais-tu pas un peu névrosée pour l'instant ?
Il ne sert à rien de se torturer l'esprit avec des "peut-être que j'ai la sclérose, peut-être que j'ai un lupus, peut-être que j'ai ...".
Plus tu vas te torturer l'esprit et pire sera ton état.
Je sais évidemment très bien que tant qu'on ne sait pas mettre un nom sur un mal, c'est très difficile d'avancer et de garder courage (et tu sais très bien que je sais de quoi je parle).
Pour ma part, j'ai pris contact avec le centre neurologique de Fraiture (Nandrin - Province de Liège) et le Dr Reznik a pris mes symptômes au sérieux, ce qui n'était pas le cas d'un éminent médecin du CHU, lequel estimait que ma maladie n'était pas suffisamment installée que pour être préoccupante !!!
Je la revois le 14 septembre mais pour l'heure, ma "poussée" est passée.
Je retrouve de la concentration, de l'équilibre et une manière de m'exprimer tout à fait normale.
Depuis septembre 2005, j'ai eu 3 "poussées", lesquelles durent entre 1 et 2 mois.
Je reprends le boulot au bureau ce lundi 4 septembre avec le désaccord de la neurologue mais mon moral en a besoin.
Je veux reprendre un semblant de vie normale avec des horaires précis durant la journée, du moins la matinée.
Pourtant, j'ai actuellement de gros problèmes d'inflammation à la hanche gauche (celle qui n'a pas encore de prothèse) et je me déplace avec l'aide d'une béquille mais ce n'est rien à côté de ce que j'ai déjà passé.
En résumé, essaie, mais ce n'est pas facile, de stimuler ton esprit à penser à autre chose qu'à l'éventuelle maladie dont tu pourrais souffrir, tu n'en seras que plus malade psychologiquement.
Avec les soucis que tu as déjà, il n'est pas nécessaire d'en ajouter.
Je te souhaite beaucoup de courage et te fais de gros bisous.
A tout bientôt.

Écrit par : Durbuysienne | 30/08/2006

un petit bonjour... je suis passée par hasard ici et ai été très touchée par ton blog. Cette sensibilité, ce questionnement qui s'en dégage ... J'espère que les futurs résultats vont te permettre d'aller de l'avant avec confiance. Je t'embrasse. Magali.

Écrit par : magali | 22/09/2006

Les commentaires sont fermés.