04/06/2008

Résultat électromyogramme

Pas de syndrome du canal carpien....OUf! une chose en mois je me dis!

Mais non... Le neurologue souhaite me soumettre à quelques examens complémentaires:

 - 2 IRM

- Electro-encéphalogramme

- Test des potentiels évoqués.

 

Il suspecte que le lupus ou la radiothérapie (hodgkin) ai atteint mon système nerveux central.

C’est étrange,… je ne suis pas inquiète,…

 

Je suis en mauvaise santé depuis l’age de 16 ans je pense que je me suis faite une raison. Je dois accepter les choses comme elle vienne et garder la tête sur les épaules. Je DOIS me battre et arrêter de faire comme si je n’avais rien. Aujourd’hui j’ai décidé de me prendre en main, de me soumettre à tous les examens nécessaires et de me faire suivre régulièrement.

J’ai rendez-vous demain matin pour un Electro-encéphalogramme et un test sur les potentiels évoqués.

 

Avant de me présenter pour l’examen, je me renseigne toujours. J’ai besoin de maîtriser et de savoir exactement ce à quoi je me soumets.

 

 

Electro-encéphalographie

L'électro-encéphalographie est l'enregistrement graphique, au moyen d’électrodes qui sont placées sur la surface du cuir chevelu, des différences de potentiel électrique produites au niveau de l’écorce cérébrale.
Le terme électroencéphalogramme (EEG) désigne quant à lui la courbe qui est obtenu par l'électroencéphalographie.

 

On appelle décharge neuronique le fruit des excitations se déroulant au niveau du cortex cérébral (écorce cérébrale).

Grâce à cet examen pratiqué en service de neurologie, ou chez un neurologue en cabinet de consultation privé, il est possible d'obtenir une orientation diagnostique à propos de certaines affections neurologiques (maladie du système nerveux) tels que l'épilepsie, les tumeurs et les hémorragies.

L'encéphalogramme permet d'étudier de façon physiologique c'est-à-dire normale le sommeil d'un individu.

 

L'électroencéphalographie a été mise au point par Hans Berger entre 1924 et 1929

Les potentiels évoqués

Les potentiels évoqués sont des réponses des voies nerveuses et du cerveau qui se produisent à la suite d'une stimulation. Ces réponses sont spécifiques à la nature du stimulus employé pour les obtenir.

Elles ont de plus la particularité d'être de très faible intensité (quelques microvolts) et sont superposées à l'activité cérébrale spontanée, beaucoup plus importante en amplitude. Ceci implique donc l'utilisation d'un appareillage spécialisé pour faire ressortir ces réponses consécutives (évoquées) au stimulus parmi l'activité électrique spontanée, non désirée ici.

Les potentiels évoqués sont analysés sur écran et reproduits sur papier. Selon le type de stimulation utilisée et conséquemment les voies nerveuses testées, on distingue :

Les potentiels évoqués visuels (PEV)

Les PEV sont obtenus à la suite d'une stimulation visuelle (habituellement l'image d'un damier noir-blanc qui s'inverse périodiquement) et sont enregistrés à l'aide d'électrodes posées sur le scalp au niveau de la région occipitale (à l'arrière de la tête).

 

Ce test est utilisé pour évaluer l'intégrité des voies visuelles à partir de l'oeil jusqu'aux aires correspondantes du cerveau. Les PEV sont utilisés dans les cas suivants : atrophie et névrites optiques, tumeurs sur le trajet des voies visuelles, sclérose en plaques, etc.

Les potentiels évoqués auditifs (PEA)

Les PEA comportent plusieurs volets. Les plus étudiés actuellement en clinique sont les potentiels évoqués auditifs du tronc cérébral (PEATC).

Les PEATC sont provoqués à l'aide d'écouteurs émettant un son bref (ex. : clic) qui stimule la cochlée de l'oreille interne. La cochlée est la structure responsable de la réception du message sonore et de son transcodage en signal nerveux. Le signal est capté par des électrodes placées sur le cuir chevelu au sommet du crâne et sur les lobes des oreilles.

 

Les PEATC permettent une évaluation électrophysiologique des structures nerveuses impliquées dans la transmission du signal auditif à partir de la cochlée dans l'oreille interne et tout au long des voies auditives cheminant dans le tronc cérébral.

Les PEATC sont utilisés pour le diagnostic de problèmes auditifs et nerveux. Au niveau auditif, ils peuvent servir d'examen complémentaire à l'audiogramme en fournissant une information qui ne demande pas la participation active du patient. Il est possible d'obtenir une évaluation de l'audition d'un bébé par cette méthode. Au niveau neurologique, ces tests permettent d'évaluer la fonction des structures ou voies auditives profondes (dans le tronc cérébral), difficilement enregistrables autrement.

Les potentiels évoqués somesthésiques (PES)

Les PES forment le troisième grand type de potentiels évoqués étudiés en électrophysiologie médicale.

Les PES sont provoqués à l'aide d'un petit choc électrique appliqué sur le trajet d'un nerf comme pour les études de conductions nerveuses.

 

 

Les PES permettent une évaluation électrophysiologique des trajets nerveux sensitifs à partir des extrémités des membres inférieurs ou supérieurs. La fonction de ce trajet peut être étudiée au niveau de divers sites de son parcours : à la surface des membres, au point d'entrée dans la moelle épinière, au niveau du cuir chevelu, au-dessus des régions réceptrices du cerveau.

Les PES peuvent aider au diagnostic d'une lésion des voies sensitives en périphérie (nerfs) ou au niveau central (moelle épinière et cerveau). Ils sont de plus utilisés lors de certaines interventions chirurgicales.

(http://www.collegeahuntsic.qc.ca/pagesdept/epm/PE.html).

 

14:11 Écrit par la fee dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.