09/06/2008

Une ordonnance moderne!!!

Mort de rireCe vendredi, je n’étais vraiment pas bien moralement. J’ai besoin de quelque chose pour me booster.

 

Je repense alors à la dernière prescription de mon médecin…Ce traitement pourrait avoir des vertus thérapeutiques. Il est un excellent exutoire, il permet surtout de vivre des situations valorisantes et d'éprouver des sentiments de victoire…

 

Ma décision prise, je me rends chez le vendeur le plus proche et je lui présente mon ordonnance que voici:

                                       
Sans titre

06/06/2008

Je voudrais pouvoir me soigner et surtout oublier!

sjcdg19lDepuis une semaine la rage me ronge de l’intérieur, dans mon corps endolori je me sens comme dans une étroite prison.

Cette maladie que personne ne voit, jugée par d’autres (paresseuse, carotteuse,…), gâche mes jours. Impuissante face à ton pouvoir destructeur, tu me rends la vie pénible et fatigante. Dans mon cœur il fait de moins en moins beau, si je ne réagis pas tout va devenir noir!

 

Je n’avais pas choisi cette route. Mon corps souffre de ce combat et mon âme se fatigue  perdant ainsi espoir de voir enfin des jours meilleurs, une carrière palpitante sans absentéisme, la création d’un second poupon, une épouse et mère dynamique et souriante…la maladie me rattrape progressivement.

 

    Je voudrais tant pouvoir me soigner et tout oublier!    

                                                                                         

set_elfe_cadreInutile de continuer de me mentir sur mon état, il est temps d’accepter la réalité et de cesser de simuler une force que je ne possède plus. Mon corps a souffert et il s’est affaibli, je dois apprendre à vivre avec et non plus rechercher ma santé d’antan (toujours en forme, très dynamique, insouciante et pleine de projet).

 Maintenant il est temps que je me lève et que je m’arme du bonheur qui m’encercle (ami(e), famille) si je ne peux plus trouver la force en moi.Alors que le miroir me renvoie le reflet d’un être fragilisé par tous les traitements chimiques, craignant l’avenir, je dois garder la tête haute et continuer ce combat mené depuis l’âge de 16 ans. A tous ceux qui se reconnaîtront, je leur dis de ne pas abandonner. Cette maladie, nous la combattrons, bien que ces moments de désespoir il y toujours un petit truc qui nous rappelle que la vie peut encore être belle.   La fee.

 


Découvrez Yann Tiersen!

27/05/2006

J'ai vu mon mode d'ado s'écrouler

Pourquoi utiliser de tels mots

Je comprenais, j’étais ado

L’annonce nous a mis face à la réalité

Personne ne pouvait plus l’éviter

 

J’ai vu mon monde d’ado s’écrouler

Ma vie mouvementée va soudain changer

Et dans mes pensées innocentes

D’étranges images me hantent 

Très vite, j’imagine le pire

A personne je n’ose le dire

Mon testament…, j’y pensais

Juste au cas ou ça arriverait  Devant famille, de pleurer je me retenais

Devant ami(e), la forte je faisais

Aidé par mes parents et mes proches

Force et espoir ont effacé mes idées moches

 Longtemps je me suis questionnée

Pourquoi moi, l’avais-je méritée

Ainsi le drame sur nous s’était penché

 J’ai quitté mon corps d’adoMais tout n’est pas closAprès la tornade, les séquellesParfois inexplicables mais réelles  7 ans maintenant que je suis « renée »Plein d’espoir, à la vie je suis accrochéeMalgré mon malheurEn moi persiste le bonheur 
ip38xxbl2zlvqnvuvrrm55kqi6La fee (récit de vie)